Le Café Suédois ou comment j’ai trouvé mon havre de paix parisien !

Parfois, quand la vie va mal ; quand il fait froid dehors ; que le jour se couche beaucoup trop tôt ; qu’on donnerait tout plutôt que d’être « ici et maintenant » ; il fait bon s’arrêter, se poser quelques instants, le temps de souffler un peu, de réchauffer ses extrémités gelées et son esprit fatigué.

Oui. Sauf qu’il n’est pas facile de trouver le lieu idéal pour cette pause salvatrice. Chez soi ? Trop de souvenirs, de sollicitations qui viennent ternir la beauté de l’instant. Ailleurs ? Oui. Mais où ? Cela est propre à chacun, malheureusement… Un lieu peu convenir aux uns et semblés affreusement impersonnel aux autres. Mais peu importe, si votre cœur vous dit que vous êtes au bon endroit, écoutez-le, installez-vous confortablement et oublier le monde extérieur.

Moi, mon havre de paix, mon sas de décompression, mon cocon à moi, je l’ai trouvé ! Tout du moins à Paris. En lieu et place de l’Institut suédois. Lorsque j’ai entrebâillé la porte, trempée jusqu’aux os, j’ai su que cette minuscule salle, ne comprenant qu’une dizaine de chaises saurait m’apporter le réconfort que je recherchais. Alors, ni une, ni deux, je suis entrée. Les effluves de cannelle chatouillaient délicieusement mes narines, les plats de pâtisseries scandinaves régalaient déjà mes yeux et surtout, surtout une douce mélodie étrangement familière et mais tintée d’inconnu résonna à mes oreilles ! Le suédois ! Enfin ! Après plus de quatre mois d’absence, il résonnait de nouveau à mes oreilles ! Réveillant en moi, un flot de souvenirs, une nuée de jours heureux, insouciants.

Le Café suédois

Alors, encore chamboulée de vivre en vrai l’expérience proustienne, je me suis avancée pour commander un bon thé chaud et une part de ce délicieux carrot-cake qui me tendait les bras. Puis, je me suis installée à une table, j’ai ouvert Ourania de Le Clézio et je me suis laissée doucement glisser vers ce bien-être, ce sentiment que je qualifierais de bonheur.

Fika

J’ai eu besoin d’écrire un texte comme celui-ci pour rendre hommage au lieu qu’est le Café Suédois à Paris. Situé en plein cœur du Marais, dans la cour de l’Institut Suédois, il est ouvert été comme hiver, du mardi au dimanche, de 12h à 18h.  N’hésitez pas, pour votre pause de midi à déguster la soupe du jour accompagnée de délicieuses tartines dont le pain est fait-maison. Et, bien sûr, au cœur de l’après-midi, pour le Fika, je suis persuadée que vous ne saurez que choisir entre les kannelbullars, les carrot-cakes et autres pâtisseries que l’on retrouve en Suède et qui sont également faites-maison. Et, comme dans tous pays scandinave, vous pouvez être sûr de trouver du café chaud qui vous attend, quelque soit l’heure de votre venue !

Café suédois et Institut suédois
11 rue Payenne
F-75003 Paris
+ 33 1 44 78 80 20
http://paris.si.se/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s