Vivre la 2nde guerre de Tchétchénie de l’intérieur

Selon moi, tout voyageur qui se respecte doit avoir quelques notions d’Histoire avant de parcourir le monde. Ne serait-ce que pour comprendre et aborder avec clairvoyance mais surtout respect les cultures avec lesquelles il sera inévitablement en contact.

Malheureusement, la guerre est un des éléments qui jalonnent le plus souvent la construction et l’Histoire d’un pays et de sa culture. Il est cependant d’importance de connaître ces faits pour comprendre certaines animosités ou comportements auxquels on pourra assister au cours de notre voyage.

En ce moment, je suis prise d’un intérêt assez fort pour les pays de l’ex-URSS. J’ai déjà visité Riga et Tallinn (que j’ai adoré !), l’année dernière, et j’ai désormais des fourmis dans les jambes quand on me parle de la Russie ! A défaut de pouvoir voyager en ce moment, je satisfais donc ma curiosité et mes connaissances en lisant de nombreux romans en lien avec ces pays. Et j’ai eu un gros coup de cœur pour un livre traitant d’un des pays de l’ex-URSS : la Tchétchénie.

J’étais assez jeune lorsque ce pays a été touché par deux fois par une Guerre d’indépendance et c’est donc par le biais d’un Journal intime d’une jeune fille de 14 ans (au début de la 2nde Guerre de Tchétchénie) que j’ai découvert avec plus de détails les évènements qui avaient frappé à deux reprises ce pays.

Journal de Polina

Le Journal de Polina est un journal intime qui nous plonge de façon forte et intense dans le quotidien d’une jeune fille vivant à Grozny, la capitale de la Tchétchénie. Polina a le malheur d’être née tchétchène par son père et russe par sa mère (et donc de porter un nom russe). Elle va donc vivre, de plein fouet, les violences et les mesquineries de ses compatriotes et ce tout au long de la guerre et même après l’arrêt des combats. Dans son Journal, Polina nous raconte donc son quotidien. Sa lutte pour trouver de la nourriture, son combat permanent pour résister à la pression sociale qui veut qu’une femme soit mariée vers ses 15 ans (alors qu’elle rêve de faire des longues études). On vit, de façon intense et dramatique, les bombardements quotidiens, les violences des militaires vis-à-vis des civiles, la pauvreté, la faim. Avec elle, on se cache sous les tables, lorsque le marché où elle travaille est bombardé. Avec elle, on souffre lorsqu’elle découvre que les amis d’aujourd’hui seront les ennemis de demain.

Ce livre est vraiment un petit bijou. L’Histoire anonyme de la Tchétchénie se personnifie sous les traits de Polina et on y découvre un peuple qui a injustement souffert. On y découvre aussi la culture tchétchène, ses rites, ses croyances, ses superstitions mais surtout on découvre page après page le courage de cette jeune fille, son cœur immense, sa générosité.

Réellement, je vous conseille la lecture de ce livre. Les maladresses de langage et d’écriture en font un Journal facile d’accès mais surtout authentique. Et je suis prête à parier qu’il ne vous laissera pas insensibles non plus !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s