J’ai testé pour vous : la Saint Patrick en Irlande

Ce qui est bien lorsque l’on habite à l’étranger c’est que l’on peut vivre les fêtes nationales véritablement de l’intérieur. Après avoir vécu Valborg en Suède (souvenez-vous, je vous en avais parlé), j’ai été, cette année, au cœur de la Saint Patrick irlandaise. Certes, je n’étais pas à Dublin, certes je travaillais toute la journée (oui, c’est bien un jour férié irlandais, mais pas pour tout le monde), certes je l’avais déjà fêtée maintes fois en France ; toujours est-il que j’ai vraiment aimé vivre cet évènement national dans cette ville qui est mienne depuis 8 mois. Ainsi, j’ai pu voir les rues de la ville se revêtir de vert, mes pubs préférés se parer des couleurs de l’Irlande et  tous ces visages familiers couvrir leurs chefs de chapeaux de Leprechauns. Car, oui, ce n’est pas un mythe, le jour de la Saint Patrick on se déguise, on fait la fête et, oui, on boit de la bière !

Alors, vous me direz : rien de bien différent de ce que vous avez vécu, vous, en France ! Hop, on met un chapeau et c’est l’occasion d’aller au pub plutôt qu’au bar et de finir éméché un soir de semaine en se donnant bonne conscience (« bah quoi, c’est la Saint Patrick ! »). Détrompez-vous ! Ici, vous êtes en Irlande, ici, c’est fête nationale !

deguisement

Tout d’abord, la Saint Patrick, ce n’est pas uniquement le 17 mars mais aussi le 16 et puis le 15 et puis… bref, ça commence une bonne semaine en amont du 17 mars ! A Cork, pendant tout le week-end, Saint-Patrick Street (l’artère principale de la ville) était interdite aux voitures pendant la journée et occupée par une scène géante et des stands de nourriture locale, de maquillages, de confiseries…

Saint Patrick Street

Le soir tous les pubs proposent des concerts de musiques traditionnelles, de musique rock, de jazz… Il y en a pour tous les gouts du moment que l’on aime danser, rire et écouter du bon son.

Et puis, le 17 mars, vient la Grande Parade, faite de chars et d’associations qui défilent en costumes et en musique. Bon, comme je travaillais, je ne l’ai pas vu, mais je gagerais que ça valait le détour. A ma sortie du travail, j’ai tout de même eu le temps d’apprécier les différents concerts aux quatre coins de la ville, aromatisés des effluves de viande grillée. Un régal pour les oreilles, les yeux, les narines et les papilles !

Grand Parade

Et puis, est venu le soir et l’heure de la bière ! Direction le pub, histoire de rendre hommage à Saint Patrick qui, rappelons-le à tout de même chassé tous les serpents d’Irlande (ou pas). Petite déception, on m’avait parlé de bière verte, je n’en ai pas vu tant que ça… Mais bon, qu’à cela ne tienne, la Beamish a su faire son petit effet (promis, je vous fais un article sur la bière très très vite). Ce jour-là, encore plus que les autres, les bars sont blindés, les fûts se vident à vitesse grand V, les gens sont sociables, heureux, la musique résonne et la nuit est bien trop courte !

Concert

Alors, certes, comme vous dites, j’avais un chapeau vert, je suis allée au pub et je me suis donnée bonne conscience en buvant ma bière mais, y a pas à dire, la Saint-Patrick en Irlande, elle a quand même un goût bien différent ! (et, non, pas seulement à cause de la bière).

Oliver Plunkett

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s