TOP 5 des points négatifs de la vie en Irlande

Voilà maintenant presque trois ans que j’ai posé mes valises et mes meubles en Irlande. Je pense qu’il est désormais plus que temps pour moi de faire le bilan de ces trois années passées à découvrir ce pays, à essayer, tant bien que mal, de me faire aux us et coutumes de cette île d’émeraude.

Le bilan est pour moi sans appel. Si, pour les vacances et pour le tourisme, l’Irlande est la destination parfaite pour tous les amoureux de verdure, d’océan et de paysages vertigineux, à y vivre, l’Irlande est usante. Oui, mes mots sont durs, mais après ces trois années passées à subir les déboires d’un pays en reconstruction, je ne peux qu’en arriver à cette conclusion.

Si, je m’attarderai dans un prochain article à vous décrire les lieux à ne pas manquer sur cette île, aujourd’hui j’ai besoin de vous parler aussi des côtés négatifs de la vie à l’irlandaise (ou peut-être devrais-je dire de « ma » vie à l’irlandaise puisque ces propos n’engagent que moi et mon expérience).

1. Le temps ! 

Je défie toute personne saine d’esprit, même les plus bretons ou les plus Ch’tis d’entre vous, de supporter, sans vous plaindre, les 90 jours de pluie d’affilées que nous avons eu l’hiver dernier. Et si ce n’était QUE 90 jours. C’est sans compter les autres jours où, quelque soit la prévision météorologique, une petite (ou très grosse averse) n’est pas à exclure de votre programme.

img_1554

Je conseille à toute personne souhaitant visiter l’Irlande de se munir de K-ways, parkas ou autres vêtements de pluie car le mauvais temps sera forcément de la partie. Et oubliez le parapluie, le vent vous le cassera immanquablement.

Et pour ceux qui souhaitent s’y installer, je leur conseille de faire le plein de Vitamine D avant le départ et de prévoir des retours fréquents dans le Sud (à moins d’avoir un moral d’acier et une résistance sans appel au mauvais temps).

2. L’à peu près. 

Je ne savais pas trop comment intituler cette deuxième rubrique, mais « L’à peu près » me semble tout à faire approprié !

Je m’explique : ici, tout est fait « à peu près ». Votre maison ? Elle sera construite « à peu près ». Sauf que lorsqu’il pleuvra vous aurez des fuites d’eau. Ou lorsqu’il fera froid, de la moisissure apparaitra sur vos murs (je ne parle pas uniquement de mon expérience, mais bien de l’expérience de dizaine de collègues de travail qui connaissent les mêmes déboires). Et, si par bonheur, un professionnel accepte de venir réparer les fuites, prévoyez un second créneau pour qu’il repasse car le travail sera « à peu près » fait.

3. Les bus et leur retard.

Je sais, les français lecteurs de ce blog me diront que « oui, en France aussi, les transports sont souvent en retard ». Sauf que non, ce retard n’a aucune commune mesure avec celui des bus irlandais. Sachez que, quelque soit l’horaire indiqué sur votre dépliant, votre bus ne sera PAS à l’heure. Il pourra être en retard, très en retard, voire même en avance. Et ça, c’est quand il passe ! Parce que, oui, parfois, vous verrez votre bus indiqué sur le panneau lumineux de votre arrêt, puis vous le verrez sensé être arrivé (« Due » ou « Ann » en gaélique). Puis, il disparaitra tout bonnement de ce panneau sans que pour autant vous ne l’ayez vu pointer le bout de son nez.

img_0431

Bon, du coup, bière pour tout l’monde ?! 

4. Le coût de la vie.

On en parle bien trop peu dans les magazines et autres journaux de voyage mais : la vie en Irlande est chère. Cela est bien entendu justifié par sa situation insulaire qui l’oblige à importer quasiment tout ce qui ne peut pas être produit sur place et ce, d’autant plus, que l’activité agricole irlandaise est plutôt pauvre (des patates, des moutons, des vaches… voilà !).

Et pourtant, j’ai vécu auparavant en Suède, pays justement réputé pour son niveau de vie élevé. Cependant, l’Irlande n’a rien à lui envier, la qualité de vie en moins. Car, oui, l’Irlande est chère.

5. Le bruit

Après trois années à le côtoyer au quotidien, mon constat est sans appel : l’irlandais est bruyant. Je ne parle pas ici du niveau de décibels clairement attendu dans un pub à touristes où The Galway Girl est chantée à gorge déployée. Non, non, ce serait faire preuve de mauvaise foi. Je parle du quotidien : du brunch du dimanche matin où Rihanna et son Diamond vous empêchera d’entendre votre compagnon de tablée, de la virée à H&M qui se transformera en céphalée tenace ou tout simplement de la promenade au Parc Fitzgerald où les occupants du banc d’à-côté vous gâchera le suspense du dernier livre de Camilla Läckberg.

img_0463

Le Fitzgerald Park, Cork 

Je ne sais pas si c’est l’accent, je ne sais pas si c’est la façon de s’exprimer, toujours est-il que le silence, en Irlande, vous pouvez oublier (à moins d’être en plein milieu d’un champs au coeur du Connemara).

Certes, ce Top 5 des points négatifs de MON Irlande (qui ne sont que l’ébauche d’une liste bien plus longue que je vous épargnerai) peuvent sembler bien dérisoires à qui lit mon article, tranquillement, sur sa tablette, à la fraicheur de l’ombre d’un arbre par un paisible après-midi d’été. Mais pour qui le vit au quotidien, assorti d’un travail éreintant et d’une vie sociale limitée, je peux vous promettre que c’est épuisant, lassant et que je pense qu’il est temps pour moi de refaire une nouvelle fois mes valises pour de nouveaux horizons.

Le début d’une nouvelle aventure ?

Publicités

Une réponse à “TOP 5 des points négatifs de la vie en Irlande

  1. Pingback: 9 jours en Andalousie, ou commencer passer un mois de Mars ensoleillé | On the road...·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s