9 jours en Andalousie, ou comment passer un mois de Mars ensoleillé

Je vous avais laissés avec un article un peu négatif et déprimé sur le bilan de mes (presque) trois années en Irlande. Mais, je vous reviens aujourd’hui avec un article plein de bonheur, de soleil, de bonne humeur, de tapas et de sangria !

L’Andalousie était l’une des destinations où je rêvais d’aller depuis très longtemps. Néanmoins, on m’avait souvent mise en garde : « il y fait très chaud en été », « les monuments sont encombrés par les touristes » (quel lieu ne l’est pas ?!)… bref autant d’assertions qui m’ont toujours fait privilégier d’autres destinations lors de mes vacances estivales.

Mais qu’à cela ne tienne : mon entreprise me forçant à poser des vacances avant la fin-mars, je me suis dit que l’occasion se présentait pour enfin découvrir cette Andalousie, ses monuments, ses mosaïques, sa gastronomie et retrouver un peu de ce soleil qui me manque tant (vous pouvez relire mon dernier article pour en savoir plus sur ce sujet).

Nous avions moins de dix jours devant nous pour découvrir le meilleur de cette région. Moins de dix jours pour, tout à la fois, découvrir au maximum les villes emblématiques, parcourir les nombreux Parcs Naturels, profiter des mets andalous tout en prenant le temps de se reposer. Un sacré programme !

Et pourtant, avec le recul, je peux vous garantir que c’est amplement réalisable. Bien sûr, nous n’avons pas pu tout voir; bien sûr, nous aurions aimé passer plus de temps dans certaines villes (notamment Grenade et Séville) mais, malgré cela, je pense que l’on peut dire qu’on a passé neuf jours de rêve dans cette belle Andalousie !

Carte Andalousie

Jour 1 : Almería

Horrible déconvenue, coeur qui se serre et larmes au coin des yeux : nous atterrissons à Malaga sous une pluie torrentielle. On essaie d’en rire (toujours ce fameux chat noir !), mais c’est un peu dur pour le moral, je dois l’avouer. Qu’à cela ne tienne, nous récupérons notre voiture chez Hertz et taillons la route direction Almería.

On parcourt donc la route sous le vent et la pluie, on essaie tant bien que mal de distinguer le paysage, d’apercevoir la mer…

Une petite demi-heure avant d’arriver à destination : surprise : la pluie s’arrête, laissant place à un beau soleil; soleil qui nous sera désormais fidèle pour les huit jours à venir ! ça y est : les vacances peuvent définitivement commencer !

Almeria est une ville assez petite, calme, que vous pouvez parcourir facilement en un après-midi. L’endroit à ne pas manquer est la visite de l’Alcazaba, totalement gratuite si vous êtes ressortissant de l’Union Européenne. Il faudra compter une bonne heure et demie si vous voulez la parcourir en entier.

Prenez également un peu de temps pour visiter la ville d’Almeria.

Et surtout, arrivés à l’heure du repas, dirigez-vous vers l’un de ces nombreux bars à tapas dont la ville regorge. En plus, surprise : à Almeria et à Grenade (uniquement) pour chaque verre acheté une tapas vous est offerte ! Il peut s’agir de chips mais parfois vous aurez la surprise d’avoir du bon fromage, de la bonne charcuterie ou encore des olives bien charnues.

Mon petit conseil, vers 20h, poussez la porte de La Casa Puga, installez-vous à une table et laissez-vous bercer par le brouhaha ambiant tout en dégustant anchois fris, vieux fromage, charcuterie et en buvant un vin andalou.

IMG_2502

Adresses : 

 

Jour 2 : Les Alpujarras, la Sierra Nevada et Grenade

Il est temps de reprendre la route et de partir à l’assaut de la Sierra Nevada et de ses virages en lacet pour atteindre trois jolis petits villages constitués de petites rues, de maisons blanches, accrochés à flanc de montagne : Pampaneira, Bubión et Capileira. Si vous êtes pressés et ne deviez en faire qu’un, je vous conseille d’en rester à Pampaneira qui est, pour moi, le plus joli et le plus agréable à visiter.

N’hésitez pas, d’ailleurs, à faire un saut par Abuela Ili Chocolates qui est, comme son nom l’indique, une boutique de chocolat qui propose des alliances de saveurs originales, comme le très bon chocolat noir au fromage de chèvre (spécial au premier abord mais délicieux avec le recul !).

Il vous faudra ensuite faire la route en sens inverse pour atteindre Grenade (youpi, encore des virages !).

Adresse : 

– Abuela Ili Chocolates – Plaza de la Libertad 1 – Pampaneira

Jour 3 : Grenade

Deux jours ne sont pas de trop pour profiter pleinement de Grenade.

D’abord parce qu’il y a une quantité de choses à voir mais surtout parce que l’Alhambra va vous prendre un bon moment (nous y avons passé plus de quatre heures !). Mais ne le zappez surtout pas. A mon sens c’est l’une des plus belles choses que j’ai vu de tout le séjour.

5_Alhambra6_Alhambra

Je vous conseille également de payer le supplément pour visiter le Palacio Nazaríes. Vos yeux vous diront merci !

7_Palais_Nasrides

Pensez à réserver vos billets en avance sur internet car les places sont chères et faites bien attention à l’heure indiquée sur votre billet pour ne pas être en retard (l’heure correspond à la visite du Palais, pas à la visite de l’Alhambra dans sa globalité).

Une fois la visite de cette petite merveille achevée (donc quatre heures plus tard, hein !), ne faiblissez pas, prenez votre courage à deux mains et gravissez la colline qui fait face à l’Alhambra pour atteindre le Mirador de San Cristobel : une vue magnifique sur l’Alhambra vous y attend !

8_Alhambra

Et, s’il vous reste quelques forces, parcourez le quartier Sacromonte pour y découvrir ses maisons troglodytes et la fraicheur de ses rues étroites.

Comme, après tous ces kilomètres, vous méritez bien un petit réconfort, réunissez vos dernières forces pour pousser la porte de la Bodega Castañeda où des tapas copieuses, délicieuses, généreuses vous attendent ! Mais ne tardez pas : le lieu est très prisé (de nouveau, merci à @truffe80 pour son bon conseil !).

Adresse :

– Bodega Castañeda – Calle Almireceros

Jour 4 : Cordoue

On quitte à regret Grenade, ville pour laquelle nous avons eu un joli coup de coeur. Mais il est temps de reprendre la route pour aller vers notre prochaine étape : Cordoue.

S’il y a une chose à visiter à Cordoue, c’est bien : la Mezquita, ce monument qui fut tour à tour église puis mosquée avant de devenir cathédrale. Un véritable bijou architectural où se mélangent et se complètent des siècles de civilisations. Un bel ode à la tolérance et à la diversité.

11_Mezquita12_Mezquita

Jour 5 et 6 :

De nouveau le temps de prendre la route, pour se diriger vers Séville et ses rues animées, sa Cathédrale et son Alcázar.

On nous avait donné pour conseil de ne pas visiter le même jour la Cathédrale et l’Alcázar et je valide ce conseil. C’est beaucoup trop de beauté à appréhender en une seule journée. Mais ne sacrifiez pas l’un des monuments au profit de l’autre : les deux valent le détour !

La cathédrale pour son immensité, la cohabitation des styles et son panorama sur Séville depuis le sommet de son minaret (oui, là encore : il s’agit d’une mosquée-cathédrale).

13_Seville

L’Alcázar pour son architecture détaillée, la beauté de ses palais et le calme de ses jardins.

14_Seville

Entre vos deux visites, laissez vos pas vous mener vers la Plaza de España. Un lieu superbe qui a accueilli le tournage de Star Wars notamment et qui vaut amplement le détour surtout si, comme nous, vous parvenez à le contempler aux alentours de 17h, en pleine « Golden Hours », période de la journée parfaite pour faire des photos de toute beauté !

15_Seville16_Seville

Et, comme après autant de kilomètres parcourus, il vous faut une bonne nuit de sommeil : réservez-vous une chambre à l’Hôtel San Gil. Un peu excentré (20 min à pied de la cathédrale), il n’en sera que plus calme et je parie que vous serez séduits par sa belle cour intérieure.

Adresse : 

– Hotel San Gil – Calle Parras 28

Jour 7 : 

Comme pour Grenade, on quitte à regret Séville, cette ville qui réunie tant de choses que j’aime. Mais il nous faut reprendre la route pour aller découvrir une petite ville qui a su attirer notre attention et susciter notre intérêt de par l’étrange pont qu’elle possède : Ronda.

Et puis, aujourd’hui, nous avons prévu deux étapes : Cadix et Ronda, alors, autant ne pas chômer !

L’arrêt à Cadix fut assez court mais suffisant pour nous permettre de mettre les pieds dans l’eau pour la première fois de l’année et pour profiter de sa belle promenade le long de la mer.

17_Cadix

Il y a surement pleins d’autres choses à découvrir de cette ville, mais nous avons préféré poursuivre ensuite notre route vers Ronda.

Le côté atypique de Ronda de par sa ville partagée en deux par une gorge profonde et dont le lien se fait par un pont des plus grandioses en fait une étape presque indispensable lors d’un séjour en Andalousie. Les plus sensibles au vertige pourront ressentir de légers chatouillis dans l’estomac, mais le désagrément en vaut la peine. Vous aurez sous les yeux une des plus belles pièces architecturales datant du IXème siècle et vous pourrez parcourir les rues d’une des plus anciennes villes d’Espagne. Et, surtout, vous verrez ça : (je ne vous mets que la photo, elle parle d’elle-même)

IMG_2634

Jour 8 : Malaga

Après une ballade matinale dans les rues de Ronda, encore calmes et vides de touristes, il est de nouveau l’heure de reprendre la route pour notre dernière destination : Malaga.

Avec la construction du nouveau métro de Malaga, la première impression que nous avons eu de la ville ne fut pas la plus positive. Nous avons en effet mis plus d’une heure pour atteindre notre hôtel, situé au coeur des travaux… Mais, une fois la voiture déposée et une petite salade engloutie (il était déjà 16h), Malaga s’est révélée bien plus accueillante. Elle possède, elle aussi, une Alcazaba qui domine la ville, une vieille ville agréable à parcourir ou encore de jolis marchés couverts que je vous conseille de visiter le matin pour contempler les beaux étals de fruits, de légumes, de poissons frais et d’épices. Si vous décidez d’y passer un peu plus de temps que nous, la ville possède également un Musée Picasso que nous n’avons pas pris le temps de visiter.

18_Malaga

Jour 9 : 

Le jour du départ, la déprime, le vague à l’âme. Tout à un goût de « dernière fois » : la dernière promenade en bord de mer, le dernier café au soleil, les derniers pas dans cette Andalousie qui a su nous séduire en seulement 8 petits jours. Et une promesse : on reviendra !

Publicités

3 réponses à “9 jours en Andalousie, ou comment passer un mois de Mars ensoleillé

  1. Pingback: Manger des tapas à la Bodega Castañeda, ou comment s’immerger dans une ambiance andalouse survoltée | On the road...·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s