Manger des tapas à la Bodega Castañeda, ou comment s’immerger dans une ambiance andalouse survoltée

Dans mon article « 9 jours en Andalousie, ou comment passer un mois de mars ensoleillé », je vous parlais rapidement d’un restaurant de tapas pour lequel j’avais eu un gros coup de coeur à Grenade : la Bodega Castañeda. Et, je me suis dit qu’un article entièrement dédié à cette expérience pourrait être intéressant.

La première fois que vous pousserez la porte de la Bodega Castañeda, tous vos sens seront en alerte.

L’ouïe tout d’abord, avec ce brouhaha assourdissant qui emplit la salle et d’où émerge parfois un rire plus fort qu’un autre, la commande d’un serveur vers le bar, le bruit d’un verre qui casse.

L’odorat aussi car dès vos premiers pas les effluves de jambon sec, de fromage frais et de vin chatouilleront vos narines, vous mettant l’eau à la bouche et l’estomac dans les talons.

La vue prendra ensuite le relai, car le lieu est beau, avec ses tonneaux, sa décoration rétro et ses jambons pendus au plafond.

Le toucher ne sera pas en reste : il vous faudra jouer des coudes pour trouver une place ou pour passer commande car le lieu ne désempli pas et ce, dès 19h30 !

Et enfin et surtout : le goût. Car, oui, si vous avez poussé la porte de la Bodega Castañeda c’est avant tout pour la réputation de ses tapas.

IMG_2547

Maintenant, il vous faut trouver une table, ou à défaut un tonneau sur lequel vous accouder et poser votre verre de vin andalou lorsque celui-ci vous aurez été servi.

Ici, le rythme espagnol qui veut qu’on arrive vers 21h pour manger et boire un verre n’a pas cours : mieux vaut être sur le pied de guerre dès 19h30 pour espérer trouver une place dans laquelle se loger.

Votre première commande se fera au bar. Si vous recherchez de l’authenticité, vous aurez de l’authenticité ! Ici, le touriste n’est pas choyé, il n’est pas dorloté, il n’est pas préservé. La carte des vinos tintos vous sera débitée sans empathie pour votre espagnol trébuchant. Ne demandez pas au barman de répéter, ce sera sans effet. Alors, un conseil, commandez au hasard (à moins de maîtriser l’espagnol, hein) et croisez les doigts pour que votre choix se soit porté sur un vin pas trop charnu.

Pour la commande des tapas, ce sera plus simple. Enfin, plus simple… Encore faut-il arriver à faire votre choix parmi toutes les propositions toutes plus alléchantes les unes que les autres. Testez le fromage, testez la charcuterie, testez le saumon-avocat, bref, faites-vous plaisir ! Mais, surtout, surtout, n’oubliez pas qu’à Grenade : pour un verre acheté, une tapas est offerte. Et, ici, à la Bodega Castañeda, on ne lésine ni sur la qualité, ni sur la quantité ! Alors n’ayez pas les yeux plus gros que le ventre ou vous le regretterez ! (conseil que nous n’avons bien entendu pas suivi du tout !).

Je peux déjà vous prédire que, sagement, vous allez d’abord commander une première assiette pour accompagner votre verre de vin. Puis un deuxième verre de vin pour finir votre assiette. Enfin, pour la raison obscure « on est en vacances », vous commanderez une deuxième assiette, puis un troisième verre de vin… et ce, jusqu’à plus soif, jusqu’à plus faim. Et au final, malgré vos craintes, votre addition sera ridicule, inversement proportionnelle à l’ampleur qu’aura pris votre tour de taille après une telle nuit (c’est beau, je sais !).

Alors, partant pour une expérience 100% andalouse ?

Adresse : 

Calle Almireceros, 1-3, 18010 Granada, Espagne

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s